« The Book Of Negroes » by Lawrence Hill . …

Un dimanche cocooning, sous la couette, à la recherche d’une nouvelle série à regarder, allez hop! Je me lance et je choisis « The Book Of Negroes ». Certes, la thématique est lourde de sens, en émotions mais si je suis capable de regarder Scandal sans broncher (ma petite voix intérieure « shame one me ») pourquoi pas. Donc, je me lance sans a priori le coeur serré j’avoue, mais impossible de reculer, ma curiosité est  aiguisée, j’ai envie d’en savoir plus . …

Sans plus tarder voici le synopsis:

« Un récit épique et universel portant sur la perte, le courage et le triomphe. Son héroïne, Aminata Diallo, est une indomptable jeune femme africaine qui tente de survivre dans un monde hostile. Kidnappée par des esclavagistes en Afrique Occidentale, elle est ensuite revendue en Caroline du Nord. Des Etats-Unis, en pleine révolution, à New-York, à la Nouvelle-Ecosse en passant par la jungle de la Sierra Leone, Aminata va parcourir le monde avant d’arriver en Angleterre, terre de liberté, à l’aube du XIXème siècle.(Source:www.pressroom.mipcom.com)

Cette mini série est une adaptation du livre éponyme du Canadien Lawrence Hill (édité sous le titre Aminata aux éditions Présence Africaine en français). The Book of Negroes a été diffusé en avant première sur la chaîne américaine BET.

CVT_the-book-of-negroes_6568

Le premier épisode, dur, émouvant, nous plonge immédiatement dans l’horreur de l’esclavage. Impossible d’être insensible à l’histoire d’Aminata Diallo, la série commence par cette phrase « il semble que j’ai du mal à mourir », la voix fatiguée et douce, elle raconte son histoire, en bonne « djeli », conteuse chargée de faire vivre la mémoire des générations passées.

Pour avoir déjà vu et lu beaucoup de récits sur la traite des noirs, l’esclavage. …. Cette série raconte un épisode méconnu de l’histoire afro-Américaine, il ne s’agit pas seulement de mettre en image des actes de barbaries, d’atrocités, le parcours de cette femme avec ses fêlures, déterminée, ayant connu le pire, contribuera activement à l’abolition de l’esclavage.

Cette série est à la fois inspirée de faits historiques romancé, mise en scène et remarquablement interprété par Aunjanue Ellis (*Aminata Diallo, le rôle principe), Cuba Gooding Jr. et  Louis Gossett Jr. pour ne citer que ceux là.

Inutile de vous préciser qu’il est impossible de s’arrêter en chemin, j’ai donc visionné les six épisodes, avec mes mouchoirs, mes oreillers et j’ai surtout eu envie d’en parler d’où l’article d’aujourd’hui rédigé cette nuit à chaud.

Pour ceux qui souhaitent regarder cette série voici quelques liens utiles : 

www.watchtvlinks.sx/serie/The_Book_of_Negroes

www.bet.com/shows/the-book-of-negroes.html

Loin de moi l’idée de rentrer dans un débat stérile, sur le travail de mémoire, sur l’idée de connaître son histoire, son passé, libre à chacun de tirer ses conclusions. Je vous souhaite un bon visionnage et sentez vous livre de partager vos impressions.

En guise de conclusion cette citation « Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. …  » 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s